Modéré ou épuré ?

L’autre jour, je reçois d’un ami un lien me renvoyant sur une information titrée « Meurtre “rituel” à Versailles ». Sur le site en question, « J’étais franc-maçon », je peux lire sous la plume de Maurice Caillet le petit texte suivant :

Le 27 juillet, un musulman de 29 ans a tué son épouse en présence de ses quatre enfants au motif qu’elle aurait été violée! (source : Le Point).


Où sont les réactions des musulmans « modérés » et des francs-maçons « défenseurs » de la République ? Assistons-nous à un nouveau Munich face à la montée de l’Islam radical ?.

Je dois vous avouer que mon premier réflexe a été de penser qu’il s’agissait d’une énième rumeur, d’un faux propagé par quelques allumés islamophobes. Mais non, le texte est bel et bien paru sur le site du Point. Le fait divers y est raconté par le menu, à ceci près que jamais les origines ethniques de cet homme résidant à Mantes-la-Jolie ne sont mentionnées. Pour le reste, le récit du journaliste corrobore les informations de notre ex-franc-maçon :

La femme aurait révélé à son époux qu’elle avait été violée. Ne supportant pas cet aveu, l’homme aurait alors roué de coups son épouse à l’aide d’une ceinture, avant de l’achever en lui défonçant le crâne. Le tout sous les yeux des quatre enfants.

Bref, l’horreur ! Même si l’expression meurtre « rituel » ne me semble pas appropriée.

Qu’une fois de plus, on se garde bien de préciser que la famille en question n’est sûrement pas d’origine suédoise ne n’a pas étonné tant je connais les arguments de mes confrères, paniqués à l’idée de nourrir, comme ils disent, ou d’être accusés « d’alimenter », comme ils le craignent, la xénophobie et le racisme. Du coup, on se débrouille pour dire sans vraiment dire, au prix de mensonges par omission, de petits manquements à la vérité… Au risque, surtout, de donner le sentiment de prendre les lecteurs pour des imbéciles… Mais qu’importe puisqu’il s’agit d’être du côté des gens « biens ».

Troublé par la monstruosité de ce meurtre, je me mets à lire les commentaires suscités par cette affaire, toujours sur le site du Point. Et qu’est-ce que je constate : apparemment, pas un des internautes, pas un seul sur la trentaine de ceux qui ont rédigé un post, ne se serait interrogé sur le milieu social, culturel, religieux dans lequel s’est déroulé ce drame !

Juste une vague allusion aux « crimes d’honneur » et aux « musulmans » mais… « lors de la séparation de l’Inde et du Pakistan ».

Qui peut croire à un tel silence, une telle absence de curiosité ?
Personne, évidemment.
Les commentaires n’ont pas été « modérés » comme on dit. Ils ont été caviardés, épurés, censurés.

Au fait, notre homme était recherché pour purger une peine de prison.