La verditude des choses !

Je publie ici un billet envoyé par Alexandre Marie.
R.M.

En politique (particulièrement en politique française), le culot est légion et constitue un élément capital de la délicate équation qui préside à la confiscation, à l’usurpation (voir au pur et simple larcin) de la démocratie républicaine par une baronnie politicarde qui ne s’encanaille guère de morale, ni de déontologie !

[pullquote]Le parti finirait par annoncer que de deux et deux font cinq et il faudrait le croire
Georges Orwell in 1984[/pullquote]

Le président François Hollande fraîchement et légitimement élu, la compétition ministérielle peut démarrer (jusqu’ici, rien d’anormal). Seulement, déjà les réclamations et la quémanderie éhontée du parti d’Eva Joly (incarnation parfaite du légalisme d’un « empire du bien » qui n’hésite pas à faire fi de la présomption d’innocence d’un « suspect » se trouvant par malheur en désaccord politique avec elle) se font entendre !

Sans esprit boutiquier d’aucunes sortes, rappelons tout de même qu’au premier tour de l’élection présidentielle, la candidate verte n’a récolté que 2,31 % des suffrages contre 51,63 % pour le candidat socialiste au second tour de la même élection. Ainsi, le chantage et les appels du pied du parti écologiste en vue d’obtenir des portefeuilles gouvernementaux observés la semaine dernière, ne peuvent être perçus par les Français que comme l’expression manifeste d’un irrespect et d’une violation démocratophage de la volonté souveraine d’une partie d’entre eux (partie qui plus est, majoritaire) ! L’écologie (dont le monopole à gauche demeure un mystère) n’est pas un droit divin qui frapperait d’anathème tous ceux qui oseraient avoir l’indécence de ne pas s’y reconnaître !

A un président élu socialiste, un gouvernement socialiste (et c’est en ce sens que « l’ouverture ministérielle » adoptée par Nicolas Sarkozy constituait une erreur stratégique et bien trop philanthrope) ! Rien ne justifie qu’un parti ultra-minoritaire comme Europe Ecologie Les Verts puisse prétendre à d’aussi hautes fonctions sans que les Français ne lui en aient donné mandat (même implicitement).

Reste que la logique des partis et le schisme gauche/droite par eux alimenté, contribue à la paralysie nationale et à la haine de tous par tous (et vice et versa) ! Les accords électoraux sont une insulte impardonnable adressée à un peuple libre ! Espérons que les Français ne serviront pas de laquais !

Alexandre Marie

Minable

Ce matin, en ouvrant le Journal du Dimanche, je découvre ce titre : « Sept candidats ont passé hier leur oral devant France Nature Environnement. Sans Marine Le Pen, qui n’était pas invitée ».

Je savais déjà Eva Joly sectaire – on comprend les 63% de Français qu’elle « inquiète », selon un sondage Ipsos -, mais finalement elle est à l’image de la mouvance qu’elle représente…

Mais il n’y a pas que les écolos. Depuis, j’ai appris que la présidente du Front national n’a pas été, non plus, invitée par la Fondation Abbé Pierre pour parler du « mal logement »… Par ceux-là même qui appellent à la tolérance, qui dénoncent l’exclusion, toutes les exclusions. Minable…