Contre le mariage gay – episode 2

Je ne souhaitais pas y revenir si vite. Mais l’actualité m’y oblige avec l’accélération annoncée par la garde des Sceaux de la présentation au conseil des ministres du texte sur le mariage homosexuel – que le gouvernement appelle, dans cette novlangue chère à la gauche, « mariage pour tous »… Comme s’il y avait urgence, comme si les Français n’avaient rien d’autre en tête que le mariage et l’adoption gay, comme si, séance tenante, il fallait légiférer alors qu’une bonne partie de la population n’est pas seulement opposée à ce projet mais le vit comme un coup porté à tout ce qu’elle croit, à tout ce qu’elle chérit, à tout ce qui donne sens à sa vie.

Christiane Taubira n’en a cure. Il faut satisfaire une minorité, nous imposer ses désirs, ses fantasmes. Et puis, cela aura le mérite de nous faire oublier ces impôts qui vont augmenter, ce chômage qu’on est bien incapable de juguler, ces « coups de mentons » suivis de capitulation devant les « inévitables » restructurations, ces traités qu’on dénonçait hier pour mieux les avaliser aujourd’hui. Faute de tenir ses promesses sur ce qui fait le quotidien de millions de Français, on va adopter un texte à la va vite. Un texte sur lequel plus personne n’osera revenir tant une grande partie de la droite est incapable de résister à l’idéologie post-soixante-huitarde, terrorisée à l’idée que nos intellectuels, nos médias la traitent « d’archaïque » ou, pire encore, de « réac ». Quand on a déjà capitulé dans sa tête…

Et ce ne sera qu’une première étape. Au Brésil, nous conte un journaliste du Monde, un dépositaire de la puissance publique a célébré une union civile entre un homme et deux femmes. Au nom de « l’affectivité multiple »… D’autres groupes sont demandeurs : un « autre trio, composé cette fois d’une femme et de deux hommes, et d’un quintette de deux hommes en ménage avec trois femmes. » Cela s’appelle la polygamie. Et cela ne me fait pas sourire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *